Un livre dont le genre vous est inconnu

A book from a genre/subgenre that you’ve never heard of

Il était une fois... une animation qui amena la raconteuse de livre à se documenter sur les écrits ayant pour thème le jardin.
Et il y en a pléthore ! Des poèmes, des chansons, des romans, des fables.
La raconteuse de livres que je suis a eu du mal à faire le tri :  que prendre pour la balade contée ? Que lire dans les 30 minutes qui me sont imparties ? Comment lire les textes, les lier ? Dans quel ordre ?
Questionnements après questionnements, lectures après relectures, tout s’est finalement mis en place. Jusqu’à ce que je tombe sur cet ouvrage :

L-annee-du-jardinier

Karel Capek, écrivain majeur de la littérature tchèque, à qui l’on doit notamment la création du mot robot, a pris sa plume pour nous faire partager, mois après mois, ses considérations sur la condition du jardinier et de la vie du jardin.
Ce n’est pas un roman, mais plutôt un recueil de textes comiques rassemblés comme le sont parfois les almanachs, entre célébration du jardinage et douce moquerie de la posture de celui ou celle qui prétend dompter la nature.

« L’homme jardinier est indubitablement un produit de la civilisation et pas du tout de l’évolution naturelle. S’il avait été produit par la nature, il serait fait tout différemment; il aurait des jambes de scarabée afin de n’être point obligé de s’asseoir à croupetons et il aurait des ailes, d’abord parce que c’est plus joli et, en second lieu, pour pouvoir s’élever au-dessus de ses plates-bandes »

Capek évoque le jardinier du début du XXe siècle, plutôt citadin, plutôt horticulteur et assez fortuné. Il ne reste pas moins que quiconque a tenté un jour faire un potager s’y retrouvera forcément
Un ouvrage à feuilleter, à prendre de ci, de là, à picorer..
Et qu’il a bien fallu intégrer à la balade contée. Un écrivain tchèque au milieu de Zola, La Fontaine et Noailles… C’était un défi et je vais le relever demain et après demain !

On se dit donc à bientôt ?

L’année du jardinier/ Karel Capek, illustré par Josef Capek, traduit par Joseph Gagnaire. Ed 10/18. 6 €

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s